Les points de divergence majeurs pour le marché immobilier espagnol

5 mai 2023

La France et l’Espagne ont une proximité géographique et une appartenance à l'Union européenne. Toutefois, ces deux pays présentent des différences notables dans leur approche sur divers sujets, notamment pour les transactions immobilières. Dans cet article, vous prendrez connaissance de ces différences.

Les rouages internes des agences immobilières en Espagne

En Espagne, le secteur immobilier est moins réglementé que celui de la France. En conséquence, n'importe qui peut ouvrir une agence immobilière en Espagne sans être soumis à des contraintes importantes. En revanche, il est nécessaire d'obtenir une carte professionnelle d'agent immobilier pour exercer en France. Malheureusement, cela contribue à une mauvaise image de la profession, car les amateurs peuvent se présenter comme des professionnels qualifiés.

Lire également : Comment optimiser la rentabilité d’un bien immobilier en location étudiante ?

Donc, il faudrait faire appel à des agences et des agents ayant fait leurs preuves pour défendre les intérêts des clients. Pour éviter les conflits d'intérêts, chaque partie doit être représentée par une structure différente. Cela n'entraîne aucun coût supplémentaire, parce que les agences partagent leurs commissions. C’est en effet le cas de deux agences impliquées dans une même transaction. 

Par ailleurs, vous pouvez visiter ce site https://www.lemonde.fr/argent/article/2018/08/17/ce-qu-il-faut-savoir-pour-acheter-en-espagne_5343254_1657007.html pour plus d’informations sur l’achat immobilier en Espagne.

A lire en complément : Quelles sont les particularités d’un bon espace de coworking à Bastia ?

Les frais d'agence immobilière en Espagne

Les commissions des agences immobilières en France et en Espagne sont généralement calculées en pourcentage du prix de vente, sans réglementation. En Espagne, elles varient selon :

  • La région
  • Le prix 
  • Le type de bien

Ces derniers peuvent être inclus dans le prix ou facturées à part, et sont négociables. En fait, les agences collaborent et partagent les commissions en représentant le vendeur et l'acheteur, sans impacter le prix du client. Toutefois, il faut clarifier les tarifs avec chaque agence pour éviter les surprises.

La vraie surface mentionnée dans les annonces immobilières en Espagne

En France, les surfaces immobilières sont régies par la loi Carrez. En fait, cela assure une définition claire et précise de leur mode de calcul. Cependant, la présentation des surfaces est souvent plus floue en Espagne. Les mesures s’expriment en m² construits (comprenant les parties communes, murs...) ou en m² utiles (hors parties communes et parties construites). 

Il est courant de recommander de soustraire environ 10 à 15 % de la surface "construite" pour obtenir la surface "utile" d'un appartement. Donc, vous devez bien comprendre la présentation des surfaces dans les annonces immobilières en Espagne. En effet, cela évitera toute confusion pour s'assurer de l’obtention des informations précises lors de l'achat d'un bien immobilier. C’est également valable pour la location.

La notion de réserver un bien immobilier en Espagne

En Espagne, les agences immobilières demandent parfois un acompte appelé "reserva" pour réserver le bien. Cet acompte est généralement compris entre 500 et 2000 € permettant à l'agence de retirer le bien du marché

Cependant, une transaction non aboutie entraine le remboursement de l'acompte. Toutefois, il faut éviter la confusion entre la "reserva" et les "arras". Ces derniers se paient lors de la signature d'un contrat d'arrhes

Les documents fournis par les agences immobilières peuvent être peu clairs. Alors, ils risquent de causer des problèmes lors de la restitution de l'acompte. Pour éviter toute situation délicate, solliciter l’accompagnement d’un agent immobilier ou d’un avocat compétent. En outre, n’effectuez aucune signature ni aucun paiement sans avoir toutes les informations nécessaires.

Copyright 2023. Tous Droits Réservés