La sous-location lors des Jeux Olympiques Paris 2024 : ce qu'il faut savoir

31 mars 2024

Les Jeux Olympiques à Paris en 2024 ont lieu le 26 juillet. Les demandes de location sont élevées et les prix flambent, car 16 millions de touristes seront attendus, selon la mairie. D’un côté, les touristes souhaitent trouver un logement pas cher pour réaliser des économies. D’un autre côté, les particuliers souhaitent sous-louer leur appartement ou maison à des prix défiant toute concurrence. Mais la sous-location est-elle légale ? Comment faire pour respecter la loi qui régit la sous-location, existe-t-il des plateformes qui proposent ce genre de demande et quelles sont les précautions à prendre.

Avantages de la sous-location lors des Jeux Olympiques Paris 2024

La sous-location lors des Jeux Olympiques Paris 2024 présente de nombreux avantages. Vous allez les trouver dans cet article :

Lire également : Formation immo : pour bien démarrer votre agence immobilière

Revenus élevés

Les propriétaires profitent de ce grand évènement pour sous-louer à des prix élevés leur résidence meublée, notamment si elle se trouve à proximité des sites des évènements.

Avantages fiscaux

Les propriétaires qui optent pour la LMNP ou location en meublé non professionnel peuvent inclure des abattements sur des revenus locatifs et des réductions d’impôts.

Sujet a lire : Comment optimiser la rentabilité d’un bien immobilier en location étudiante ?

Location flexible

Les Jeux Olympiques ont lieu durant les vacances où la résidence est inoccupée. Le propriétaire peut ainsi amortir les coûts liés à leur logement, comme la taxe foncière. 

Dynamisme local

Mettre en location sa résidence durant les Jeux Olympiques soutient l’économie locale, permettant de faire découvrir aux touristes la ville.

Règles et démarches administratives 

Avant de sous-louer un bien immobilier durant les Jeux Olympiques à Paris 2024, le locataire doit faire une télédéclaration auprès de la mairie, via internet. Il obtient un numéro d’identification permettant à la mairie de connaître la résidence louée. A défaut de cette déclaration, le locataire peut payer 5 000 euros d’amende.  Par la suite, le locataire affiche une annonce attractive, mettant en avant la localité, les atouts et les caractéristiques du bien, avec des photos à l’appui. Il doit préciser la période de disponibilité et les tarifs. Celui-ci doit être joignable pour informer les personnes intéressées. 

Les plateformes de sous-location

Smart Renting, Airbnb, Leboncoin ou GuestReady sont quelques exemples de plateformes de sous-location de LMNP. 

Dans le cas d'Airbnb, le propriétaire bailleur doit respecter les réglementations locales, à raison de 120 jours de location par an au maximum, pour un bien immobilier à Paris. Il doit déclarer ses revenus de location et les obligations fiscales. Pour toute location qui passe par Airbnb, il faut prévoir d’autres frais : 

  • Frais de service : 3 % du montant de réservation,
  • Nettoyage et entretien : la résidence doit être propre au moment d’accueillir les touristes,
  • Frais en sus : liés aux assurances, à l’usure des meubles et aux taxes locales.

Précautions à prendre 

Pour réussir la sous-location lors des Jeux Olympiques Paris 2024, il est important d’obtenir l’autorisation du propriétaire et contrôler que les termes sont mentionnés dans le contrat de location. Si le propriétaire donne son accord, le loyer ne doit pas dépasser celui du locataire. Le locataire, le propriétaire et le sous-locataire doivent avoir une copie de la sous-location et du bail. À défaut de respect de ces règles ou de sous-location illégale, il y a un risque d’expulsion. 

En résumé, il est très important de se conformer aux règles de contrat de sous-location lors des Jeux Olympiques Paris 2024. Au préalable, faire une télédéclaration est important pour informer la mairie de la mise en location d’un bien immobilier. 

Copyright 2023. Tous Droits Réservés