Les tendances du marché du crédit : ce qui vous attend en 2021

6 novembre 2023

L’année 2021 a été marquée par des bouleversements majeurs dans le secteur immobilier et du crédit. Entre les fluctuations des taux, les changements législatifs et les nouvelles orientations des banques, de nombreuses tendances se sont dessinées, influençant directement votre situation financière. Cet article a pour objectif de vous faire découvrir ces dynamiques afin de mieux anticiper vos futurs projets immobiliers.

Les taux d’intérêt : une hausse à prévoir ?

Au cours de l’année 2021, l’un des sujets les plus discutés dans le milieu bancaire et immobilier a été sans doute la hausse des taux d’intérêt. Après une année 2020 marquée par des taux historiquement bas, nombreux sont ceux qui redoutaient une remontée subite des taux d’emprunt.

En parallèle : Comment la loi Bourquin impacte-t-elle le changement d’assurance emprunteur pour les crédits en cours ?

Mais que s’est-il réellement passé ? Les taux ont-ils réellement augmenté ? La réponse est nuancée. Si les taux de crédit immobilier ont légèrement augmenté sur certains segments du marché, la tendance générale est restée stable. En revanche, certaines banques ont effectivement relevé leurs taux, notamment pour les crédits de longue durée.

Il est donc crucial de suivre de près l’évolution des taux d’intérêt proposés par les différentes banques avant de vous engager dans un prêt immobilier.

A lire également : Quelle est la meilleure façon de présenter son projet immobilier pour convaincre les banques ?

Les prix de l’immobilier : une tendance à la hausse

Si l’on parle du marché immobilier en France en 2021, il est impossible de ne pas mentionner la hausse des prix. En effet, l’année 2021 a été marquée par une augmentation notable des prix du logement, aussi bien dans les zones urbaines que rurales.

Cette hausse des prix est due à plusieurs facteurs. Tout d’abord, la demande en logement est restée élevée malgré la crise sanitaire, notamment dans les grandes villes. Ensuite, on note également une hausse des coûts de construction, liée à l’augmentation des prix des matériaux et de la main d’œuvre.

L’assurance emprunteur : des changements à venir

En matière d’assurance emprunteur, l’année 2021 a été marquée par plusieurs nouveautés législatives. Tout d’abord, la loi Bourquin a permis aux emprunteurs de changer d’assurance chaque année à la date anniversaire de leur contrat. Cette mesure a pour but de stimuler la concurrence et de permettre aux emprunteurs de bénéficier de conditions plus avantageuses.

Par ailleurs, le gouvernement a également pris des mesures pour encadrer les pratiques des banques en matière d’assurance emprunteur. Désormais, les banques ne peuvent plus refuser les demandes de délégation d’assurance si le contrat proposé par l’emprunteur présente un niveau de garantie équivalent à celui de l’offre de la banque.

Le seuil de l’usure : une menace pour les emprunteurs les plus fragiles

Lorsqu’il s’agit de crédit immobilier, le seuil de l’usure est un concept clé à comprendre. Il s’agit du taux d’intérêt maximal au-delà duquel une banque n’est pas autorisée à prêter. En 2021, ce seuil a été relevé, ce qui a eu pour conséquence d’exclure du marché du crédit certains ménages à risque.

En effet, de nombreux ménages modestes ou présentant un risque de santé ont vu leur demande de crédit rejetée en raison de ce nouveau seuil de l’usure. C’est une tendance préoccupante, car elle risque de freiner l’accès à la propriété pour ces ménages.

Les nouvelles orientations des banques : plus de prudence ?

En 2021, les banques ont adopté une approche plus prudente en matière de crédit immobilier. Face à la crise sanitaire et économique, elles ont renforcé leurs critères d’octroi de crédits. Par exemple, la durée maximale des prêts a été réduite et le taux d’endettement a été abaissé.

Ces nouvelles orientations des banques visent à limiter les risques de défaut de paiement. Toutefois, elles ont également pour effet de restreindre l’accès au crédit pour certains ménages, en particulier les plus modestes ou les primo-accédants.

Maintenant que vous connaissez les principales tendances du marché du crédit pour l’année 2021, vous êtes mieux armés pour anticiper vos projets immobiliers. N’oubliez pas que chaque situation est unique et que le meilleur conseil reste toujours de consulter un professionnel pour évaluer vos options en fonction de vos besoins et de votre situation financière.

La taxe d’habitation : une suppression progressive

La taxe d’habitation, une taxe locale qui pesait sur les ménages français, a commencé à être progressivement supprimée en 2018. Les effets de cette mesure fiscale se sont pleinement ressentis en 2021, avec la fin totale de cette taxe pour 80% des ménages. Cette suppression a eu pour effet de libérer du pouvoir d’achat pour les ménages concernés, ce qui peut avoir encouragé l’achat immobilier.

Cependant, il faut noter que certains ménages, notamment les 20% les plus aisés, sont toujours soumis à cette taxe. De plus, la suppression de la taxe d’habitation est compensée par une hausse de la taxe foncière dans certaines communes, ce qui peut représenter un coût supplémentaire pour les propriétaires immobiliers.

Il est donc important de prendre en compte ces éléments fiscaux dans votre planification financière si vous envisagez d’acheter un bien immobilier. La taxe foncière, en particulier, peut représenter une part significative de vos dépenses, en particulier si vous envisagez d’acheter une résidence secondaire.

La production de crédit : quelles sont les perspectives ?

Après une année 2020 marquée par une baisse de la production de crédit, l’année 2021 a été marquée par une reprise dynamique. Cette hausse de la production de crédit est principalement due à la reprise économique suite à la crise sanitaire et à la politique monétaire accommodante de la Banque de France.

Cependant, la question qui se pose est de savoir si cette tendance va se poursuivre en 2022 et au-delà. Bien que les perspectives soient incertaines, plusieurs facteurs peuvent influencer l’évolution de la production de crédit.

D’une part, l’évolution de la situation économique sera déterminante. En cas de reprise économique durable, la demande de crédit pourrait rester soutenue. D’autre part, la politique monétaire de la Banque de France aura également un impact. Si la Banque de France décide de relever ses taux d’intérêt, cela pourrait freiner la production de crédit.

Conclusion

En conclusion, l’année 2021 a été marquée par de nombreux changements sur le marché du crédit immobilier, influencés par divers facteurs tels que la situation économique, la législation ou encore les orientations des banques. Ces tendances ont des implications directes sur votre capacité à emprunter et sur le coût de votre emprunt.

Il est donc essentiel de rester informé des évolutions du marché afin de pouvoir adapter votre stratégie d’achat immobilier en conséquence. Qu’il s’agisse des taux d’intérêt, des prix de l’immobilier, de l’assurance emprunteur ou du seuil de l’usure, chaque élément a son importance et peut influencer vos décisions.

Enfin, n’oubliez pas que chaque situation est unique. Le fait de consulter un professionnel peut vous aider à évaluer vos options en fonction de vos besoins et de votre situation financière. Que vous envisagiez un achat immobilier, un rachat de crédit ou une assurance prêt, un conseil avisé peut faire toute la différence.

Copyright 2023. Tous Droits Réservés